Pour un web haut en couleur !

Les différentes couleurs revêtent bien évidemment des significations ou des accents différents selon le contexte dans lequel elles s'insèrent. Un site excessivement noir destiné à vendre des voyages sous les cocotiers paraîtra peu engageant, voire rédhibitoire. En revanche, s'il s'agit de mettre en avant le travail d'un photographe, un fond sombre et épuré sera plus valorisant.

Il est important de se pencher sur ces questions avant de se lancer dans l'aventure de la création d'un site web, puisque la charte graphique que vous déterminerez avec votre graphiste et votre webmaster contribuera grandement à l'identité et à l'originalité de votre vitrine web. Petit tour d'horizon des bons et moins bons usages de la couleur dans le web.

 Pour un web haut en couleur !

Le bleu

Le bleu est sans conteste LA couleur du vaste monde de l'internet. Depuis le célèbre logo d'internet Explorer jusqu'aux chartes graphiques de facebook et twitter en passant par l'habillage standard d'un bureau windows, le bleu est partout. Il rime avec modernité et professionnalisme. Il sera donc parfaitement adapté aux sites gravitant autour du monde du business, de l'entreprise, ou des nouvelles technologies. Attention cependant, le succès de cette couleur entraîne aussi son lot d'inconvénients : l'omniprésence du bleu dans notre environnement internet entraîne une forme de banalisation/standardisation qu'il conviendra d'éviter.

 

Le vert

Cette couleur peut incarner une alternative intéressante à la saturation de bleu sur le web. Si le vert côtoie le bleu dans le spectre des couleurs, la symbolique qui lui est attachée est cependant très spécifique. Un site vert sera spontanément associé à une thématique naturelle voire écologique, proche en tout cas d'une certaine pureté/créativité de la nature. Cela étant, la fraîcheur d'un vert aïgu peut dynamiser bien d'autres thématiques et saura apporter un coup de pep's à votre site à condition de l'utiliser à bon escient. Si le vert clair ou le vert pastel peuvent créer une certaine énergie visuelle, le vert foncé ou le vert sapin devront être utilisés avec précaution et uniquement si le produit valorisé par le site s'y prête.

 

Le jaune

Le jaune est à envisager sur un site dans une proportion relativement mince : logo, boutons, icônes de réseaux sociaux, et uniquement par contraste avec une couleur dominante plus apaisante (gris, blanc...). Sa présence peut donner un certain « pep's » au site tout en le dotant d'une certaine originalité. Attention cependant à ne pas dépasser ces bornes, un jaune aïgu trop présent risque de rendre le contenu illisible et la navigation inconfortable.

 

L'orange, le rouge

Les couleurs chaudes créent une ambiance accueillante et intime dans un web parfois impersonnel et froid. Leur profondeur rend la navigation agréable et douce, tout en constituant une bon écrin pour le contenu du site. Elles peuvent valoriser aussi bien une boutique d'objets de décoration que les produits d'un restaurant, et constituent en cela une gamme de couleur très polyvalente !

 

Le rose

Non, le rose ça n'est pas que pour les filles ! Et si les préjugés ont la dent dure, il suffit de considérer l'harmonie que crée l'accord entre un fond anthracite et des touches de rose pastel pour constater que le rose, lorsqu'il est associé à une teinte plus sobre, constitue une excellente alternative pour créer une identité visuelle à la fois originale et moderne.

 

Le pourpre, le violet

Ces deux couleurs sont majoritairement associées au web féminin (cuisine, mode, art de vivre) mais elles constituent également de très bonnes façon de valoriser d'autres thématiques : monde du vin, tourisme, associations diverses... Elles font ce sens partie des couleurs traditionnellement associées à la créativité et à la sensibilité qui peuvent couvrir et mettre en valeur un large éventail d'activités.

 

Le gris, le noir, le blanc

La mode est au minimalisme, aux lignes épurées et à la simplicité des formes. En ce sens, on observe un grand retour du blanc sur les sites web des derniers mois, en association avec de larges diaporama qui rehaussent à eux seuls le site en association avec quelques icônes de couleur. Cette tendance peut également s’interpréter comme un retour de l'image comme colonne vertébrale du site, colonne vertébrale dynamique et fondamentalement visuelle. Le noir quant à lui conserve son pré carré sur les sites dits « d'artistes » où le contenu doit primer sur le contenant, ce dernier servant essentiellement de cadre, d'écrin aux produits présentés. Comme pour les précédentes couleurs évoquées, les nuances qui vont du blanc au noir doivent être employées avec pertinence et stratégie, s'insérant plus globalement dans l'esprit du site et la nature du contenu qui y est exposé.


Le saviez-vous ?

« Bleu marine », « vert clair », « rose bonbon », cela ne veut rien dire pour un webmaster... Les couleurs ne sont pour lui que des codes fait de lettres et de chiffres. Pour coller au plus près de vos attentes, amusez-vous à chercher la couleur de vos rêves sur www.code-couleur.com, et trouvez le code couleur qui correspond exactement à vos envies !

 


A PROPOS DE L'AUTEUR :
Webmaster freelance passionné par Joomla depuis 2007, Daniel défend la veuve et l'orphelin du web en créant des sites respectueux du W3C. Fort d'une expérience de plusieurs années, il partage ses connaissances dans un état d'esprit open source.
Daniel est également très impliqué dans la communauté Joomla depuis 2014 en étant membre actif de plusieurs projets, conférencier et fondateur du JUG Breizh.