Dopez vos rapports Analytics

Dopez vos rapports Analytics

Les rapports de Google Analytics sur le taux de rebond et le temps passé sur la page laissent à désirer, selon moi. Grâce à ce tutoriel, nous allons essayer d'obtenir des données plus fiables pour comprendre comment interagissent les visiteurs.

La recherche organique reste l’un des meilleurs moyens de générer du trafic vers votre site Web. Avoir votre site affiché dans les SERPs après que les utilisateurs aient effectué leur requête est un levier d'acquisition extrêmement puissant. Qu'il s'agisse d'aider à renforcer la notoriété de la marque, de susciter de l'engagement et de générer des conversions, rien n'est plus satisfaisant que de voir s'afficher votre contenu dans la recherche organique.

Et le meilleur dans tout ça est que les résultats de recherche organiques ne vous coutent pas un centime !

Disposer de réponses pertinentes dans les résultats organiques est également un moyen très efficace pour alimenter le haut de votre entonnoir marketing. C’est pourquoi il est important de comprendre comment les utilisateurs interagissent avec notre contenu. Cependant, cette compréhension n'est pas aisée car les données fournies par Google Analytics sont des données-types, notamment en ce qui concerne le taux de rebond et le temps passé sur la page.

Je vous propose au travers de ce tutoriel, de découvrir quelles sont les limites des statistiques d'engagement dans Google Analytics et de voir comment il est possible d'obtenir de meilleures données. Car c'est bien ce qui compte, c'est à dire de disposer des bonnes données pour prendre de bonnes décisions.

Avoir des données plus fiables

Tout comme vous, je suis principalement intéressé par la recherche organique et le trafic qui en découle. Mais si vous êtes intéressé.e par le trafic social ou natif, n'ayez aucune inquiétude car l'approche décrite ci-après fonctionne également.

Après plusieurs tests et suite à la dernière refonte de mon site, je suis arrivé à la conclusion que les données fournies par Google Analytics ne reflétaient pas exactement la réalité. Cela concerne principalement le cas d'une visite sur une seule page du site.
Voici ce qui se passe généralement :

  • Un utilisateur fait une requête sur un moteur de recherche.
  • L'utilisateur clique sur un résultat qui l'amène sur votre site.
  • L'utilisateur passe quelques minutes sur votre site et lit l'intégralité de l'article.

Le problème est de savoir comment Google comptabilise cette visite. D'après moi, c'est un rebond avec une seconde sur la page. En clair, cela signifie qu'un utilisateur engagé qui lit l'intégralité de votre article et quitte votre site, est considéré comme quelqu'un qui est arrivé et qui est parti aussitôt. Ce n'est pas bon !

Avant d'aller plus loin, on va d'abord définir ce qu'est un rebond et voir ensuite pourquoi Google Analytics rapporte cette visite comme un rebond.

Le taux de rebond

Demandons à Google de nous définir cette notion importante. Voici sa réponse :

Un rebond correspond à une session avec consultation d'une seule page sur votre site. Dans Analytics, il se calcule spécifiquement comme une session qui ne déclenche qu'une seule demande au niveau du serveur Analytics. C'est le cas, par exemple, lorsqu'un utilisateur accède à une seule page de votre site, puis la quitte sans générer aucune autre demande au niveau du serveur Analytics pour cette session.

Le taux de rebond correspond au nombre de sessions avec consultation d'une seule page divisé par l'ensemble des sessions, ou au pourcentage de l'ensemble des sessions sur votre site au cours desquelles les utilisateurs n'ont accédé qu'à une seule page et n'ont déclenché qu'une seule demande au niveau du serveur Analytics.

Mais il y a encore plus grave à mon avis. Ces sessions d'une seule page ont une durée de session de zéro seconde pour Analytics puisqu'il n'y a aucun autre résultat qui laisserait Analytics calculer la durée de la session. Pour en savoir plus sur le mode de calcul de la durée d'une session, c'est par ici !

Et pour finir, toutes les situations suivantes seront également considérées comme visite non conforme par Google :

  • Lorsqu'un utilisateur clique sur le bouton Précédent.
  • Lorsqu'un utilisateur ferme la fenêtre ou l'onglet du navigateur.
  • Lorsqu'un utilisateur tape manuellement une URL ou une requête de recherche dans la barre de navigateur.
  • Lorsqu'un utilisateur clique sur un lien externe.
  • Ou lorsque la session expire après 30 minutes.

En résumé, retenez qu'avec le paramétrage standard de Google Analytics, chaque visite sur votre site sera comptée comme un rebond si l'utilisateur ne passe pas sur une deuxième page.

Le temps sur la page

Le problème avec le calcul du temps passé sur la page est qu'il ne s'applique pas à une page de sortie. Ainsi, lorsqu'un utilisateur arrive sur votre site et ne lit qu'une page, nous avons une page d'entrée et de sortie unique.

Voici la définition de Google du temps sur la page :

Temps (en secondes) passé par les utilisateurs sur une page particulière, calculé en soustrayant le temps de visualisation initial d'une page particulière du temps de visualisation initial d'une page suivante. Cette métrique ne s'applique pas aux pages de sortie de la propriété. Le temps passé sur la page correspond à la différence entre le lancement de pages vues successives.

Si vous comprenez comme moi, cela signifie que Google a déjà enregistré une durée de visualisation initiale pour chaque page visitée. Ensuite, le temps passé sur la page est calculé comme l'écart entre la vue de première page et la nouvelle vue de page.
Cette approche ne s'applique pas aux pages de sortie de votre site.

Le problème de l'analyse du contenu

Lorsqu'un utilisateur arrive sur une page de votre site grâce à une requête saisie sur un moteur de recherche, qu'il lit la totalité de votre page durant une session de cinq minutes et qu'il quitte votre site, Google compte cela comme un rebond avec une durée de zéro seconde. En dehors du fait que ce taux de rebond est néfaste à votre référencement, vous ne pouvez pas comprendre quel(s) contenu(s) engage(nt) vos lecteurs. Et c'est un très gros problème.

Ne nous voilons pas la face, nous cherchons tous des conversions, mais les conversions suivent l'engagement, qui suit la prise de conscience. Sans disposer de bons indicateurs d'engagement, il est fort possible que nous prendrons de mauvaises décisions. Sans connaitre et comprendre les limites des rapports de Google Analytic sur la durée des sessions à visite unique, nous pourrions prendre des décisions catastrophiques.

Mais rassurez-vous, tout n'est pas perdu. Puisque nous avons isolé un problème, il existe nécessairement une solution. En effet, il est possible d'y remédier et de trouver des moyens pour améliorer nos rapports afin de mieux comprendre comment nos utilisateurs s’engagent avec nos contenus.

Améliorer le rapport sur le taux de rebond

Il existe plusieurs solutions pour améliorer vos rapports sur le taux de rebond.
Si comme moi vous utilisez la version standard de Google Analytics, vous pouvez ajouter la ligne suivante à votre code de suivi :


	setTimeout(“ga(‘send’, ‘event’, ‘nobounce’, ’X_sec’)”, 30000);

Explications
Ce code va créer un événement après X secondes qui définira cela comme une visite sans rebond.

Le temps que vous définirez ici dépendra de la durée que vous considérez comme étant un rebond en fonction de votre contenu. Personnellement, j'ai adopté la catégorisation suivante :

  • Rebond : moins de 10 secondes
  • Curieux : moins de 30 secondes
  • Voyageur : moins d'une minute
  • Lecteur : plus d'une minute

Libre à vous d'adapter cette classification en fonction de votre site, de votre contenu et de votre auditoire et de modifier simplement les valeurs "30_sec" et "30000" dans l'exemple ci-dessus afin de les adapter à votre propre définition d'un utilisateur engagé.
Supposons que vous estimez que 60 secondes et 40000 millisecondes soient de meilleurs indicateurs pour vous; alors votre code ressemblera à ceci :


	setTimeout(“ga(‘send’, ‘event’, ‘nobounce’, ’60_sec’)”,40000);

Améliorer le rapport sur du temps sur la page

Nous devons également améliorer les rapports du temps passé sur la page. Pour ce faire, nous allons créer un déclencheur dans Google Tag Manager. Je vais supposer que vos comptes Google Analytics et Tag Manager sont déjà configurés. Sinon, vous devriez le faire et si besoin, vous trouverez toute l'aide nécessaire sur le site d'assistance de Google.

1. Créer un déclencheur

La première étape consiste d'abord à créer un déclencheur qui sera utilisé pour envoyer l'événement selon un intervalle de temps que vous définirez.

  • Cliquez sur Déclencheur. Sélectionnez "minuterie" comme type de déclencheur (en bas de la liste Autre > Minuterie).
  • Configurer le déclencheur

Nous devons maintenant définir les paramètres de notre déclencheur comme suit :

Explications

  • Nom de l'événement : vous pouvez laisser la valeur par défaut
  • Intervalle : durée exprimée en milliseconde. Une valeur de 15000 équivaut à 15 secondes.
  • Limite : c'est le nombre maximal de déclenchements de l'événement. Fixer une limite est une bonne pratique sinon on peut retrouver des valeurs gonflées artificiellement. Pour l'exemple ci-dessus, nous avons 20 instances d'un minuteur de 15 secondes.

La dernière option détermine le moment où ce déclencheur... se déclenche ! En étant malin, il est possible d'utiliser différents déclencheurs pour différents types de page. Cependant, pour que cela fonctionne sur toutes les pages de votre site, indiquez simplement :

Page URL
Correspond à l'expression régulière
.*

Pour terminer cette étape, enregistrez votre déclencheur !

2. Créer une balise événement

L'étape suivante consiste à créer une balise "événement personnalisé" qui indiquera que l'utilisateur est toujours présent sur la page. Il faut baliser correctement cet événement afin de pouvoir l'identifier dans nos rapports d'analyse. Et ce sera déclenché par notre déclencheur personnalisé.
C'est parti !

  • Créer une nouvelle balise
  • Définir le type sur Universal Analytics.
  • Renseignez les champs selon vos paramètres.

Vous devez renseigner quelques champs ici.
S'il s'agit de votre première utilisation de GTM, les informations suivantes vous aideront à choisir les éléments à saisir.

Il faut principalement faire attention aux champs suivants :

  • Type de suivi
  • Catégorie
  • Action
  • Libellé

Les valeurs indiquées dans cet exemple sont celles dont j'ai besoin. Ne les copiez pas tels quels mais inspirez-vous en pour vos rapports. L’idée ici est de créer de la valeur ajoutée à vos rapports. Alors testez et ajustez-les au fur et à mesure.

3. Sélectionner un déclencheur

Il suffit simplement de sélectionner le déclencheur que nous avons créé précédemment.
Une fois enregistré et si tout est ok, vous devriez obtenir ceci :

N'oubliez pas de publier vos modifications.

En conclusion

Voici ce qu'il faut retenir de ce tutoriel.

Le taux de rebond standard fournit par Google Anayltics n'est pas un indicateur de performance suffisament fiable pour le marketing de contenu.

Le temps passé sur le site est une donnée erronée quand il s'agit des visites sur une page ou sur les pages de sortie.

Si vous implémentez ces modifications sur votre site, vous aurez une bien meilleure vision sur la manière dont les visiteurs d'une seule page venant à partir de la recherche naturelle (ou d'autres canaux marketing) interagissent avec votre contenu. Et c'est bien ce que nous cherchons à savoir.

A PROPOS DE L'AUTEUR :
Webmaster freelance passionné par Joomla depuis 2007, Daniel défend la veuve et l'orphelin du web en créant des sites respectueux du W3C. Fort d'une expérience de plusieurs années, il partage ses connaissances dans un état d'esprit open source.
Daniel est également très impliqué dans la communauté Joomla depuis 2014 en étant membre actif de plusieurs projets, conférencier et fondateur du JUG Breizh.