Audit technique SEO : 6 points à surveiller

Quelle que soit la volumétrie du trafic actuel de votre site, j'imagine que vous espérez faire mieux. Et vous le savez déjà, il n'existe pas de meilleure source de trafic que Google.

Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c'est pourquoi votre site malgré tous vos efforts et votre travail pour proposer un contenu de qualité, reste désespéremment derrière vos concurrents dans les résultats de recherche du moteur de recherche.

Il y a sans doute plusieurs raisons à cela.

Vous n'avez peut-être pas assez de backlinks de qualité, votre optimisation on-page est sans doute trop faible ou il y a peut-être tout simplement trop de concurrents positionnés sur vos mots clefs.

Cependant, un des facteurs de classement en terme de SEO qui est rarement pris en compte est l'audit technique. Et cela pourrait bien être l'explication du niveau du trafic actuel de votre site.


Qu'est-ce que l'audit technique ?

En terme simple, l'audit technique concerne tout ce qui impacte la performance du site et ses relations avec les robots des moteurs de recherche. Ainsi, un site ayant une excellente base technique verra son contenu plus facilement indexé et exploré par les robots des moteurs de recherche mais apportera également un bien meilleur confort d'utilisation à ses visiteurs.

Sur les trois dernières années, la performance du site et l'experience utilisateur sont devenus des points clefs dans l'algorythme de Google. Et ce n'est surement pas par hasard.

Même si vous avez une très bonne optimisation on-page et off-page, vous ne pourrez pas vous classer dans les pages de résultat sans avoir également votre site qui repose sur une excellente base technique.

je vous propose de voir qules sont les 6 points importants à prendre en compte.


1. Choisissez un serveur sécurisé et de qualité

La qualité de l'hébergement de votre site web est un point qur lequel vous ne devez faire aucun compromis. C'est le moteur qui propulse l'ensemble de votre projet web. Il doit donc être performant, sécurisé et avoir un service client irréprochable.

Pourquoi ? Tout simplement si votre site est hébergé sur un serveur peu sécurisé et/ou faiblement géré, tous les points qui vont suivre dans cet article seront absolument sans aucune effet.

Je rencontre trop souvent des propriétaires de site qui, pour quelques euros d'économie par an, choisissent un hébergeur "bas de gamme". Outre le fait de risquer une perte de leurs données, leur site rame littéralement et les visiteurs referment la page désespérément blanche après plusiseurs secondes d'attente insupportables.

Et croyez-moi, Google surveille ce genre de détail pour déterminer le classement d'un site.

Si votre hébergeur "tombe" de temps en temps sans explications, votre référencement en souffrira inévitablement. Et si votre site est hacké ou infesté de virus, vous serez alors directement blacklisté et effacé des moteurs de recherche.

Donc, n'hésitez surtout pas à confier votre site à un hébergeur de qualité.


2. Optimisez la vitesse d'affichage de votre site

Une des valeurs d'entreprise de Google est de rechercher l'intérêt de l'utilisateur avant tout (et le reste suivra). C'est à dire, fournir une expérience utilisateur la plus satisfaisante possible. C'est pourquoi Google pénalise les sites trop lents et pas assez optimisés, même s'ils proposent du contenu de qualité.

En 2010, Google a officellement déclaré que la vitesse d'affichage était prise en compte comme un des facteurs de classement. Cela signifait également que les sites qui ne se conformaient pas à cette directive allaient être indirectement défavorisés.

D'après Moz, Google calcule ce temps de chargement à partir d'un critère simple : le Time To First Byte (TTFB). En français, c'est le temps moyen qu'il faut pour charger le premier bit des données de votre site.

Vous pouvez évaluer le temps de chargement de votre site en utilisant Pingdom qui est un outil de calcul de vitesse.

Technique SEO - test de la vitesse d'affichage

Voici quelques techniques simples qui permettent d'améliorer ce score :

  • Utiliser un CDN (acronyme de content delivery network) pour améliorer significativement les performances de votre site,
  • Si votre hébergeur le permet déjà, demandez à bénéficier de la version 7 de PhP pour votre serveur,
  • Optimisez les images et tous les visuels présents sur votre site en utilisant des outils de compression,
  • Supprimez de votre serveur, tout ce qui n'est pas nécessaire : fichiers, images, etc.
  • Si votre site repose sur un CMS tel que Joomla, pensez à supprimer les articles présents dans la corbeille, à désinstaller les extensions inutilisées, etc.

3. Utilisez un template Responsive Design

Est-ce que votre site est "mobile friendly" ?

Si ce n'est pas le cas, vous perdrez potentiellement des dizaines, des centaines voire des miliers de visiteurs. En effet, plus de 50% des recherches faites en ligne proviennent d'appareils mobiles. C'est pourquoi, Google accorde une nette préférence aux sites "mobile friendly" dans les pages des résultats de recherche.

Mais ce n'est pas parce que votre site est accessible depuis un smartphone qu'il est pour autant "mobile friendly". En effet, un site "mobile friendly" utilise le Responsive design qui ajuste ses dimensions selon les écrans sur lesquels il s'affichera.

Technique SEO - Utiliser un template responsive design

Pour vérifier si votre site est "mobile friendly", vous pouvez utiliser le test de Google Mobile Friendly pour le savoir.

Technique SEO - test de compatibilité mobile Google

En 2016, avoir un site qui soit "mobile friendly" n'est pas une option. C'est une nécessité pour le référencement de votre site avec laquelle vous ne pouvez pas transiger.


4. Optimisez la navigation de votre site

En combien de clic accède-t-on au contenu de votre site web ?

Si la réponse est supérieure ou égale à 3 clics, les robots de Google mettront plus de temps à explorer et à indéxer votre contenu. Sachez que les robots de Google utilisent les liens internes de votre site pour identifier et explorer les pages les plus pertinentes.

Pour faciliter le travail des robots et pour le confort de vos visiteurs, pensez à catégoriser votre contenu de manière à ce qu'aucun article de votre site (ou de votre blog) ne soit à plus de 3 clics de la page d'accueil.

Lorsque Google explore une catégorie de contenu, les liens internes lui indiquent tous les articles contenus dans cette catégorie.

Les URL d'un site web sont toujours construites sur le même modèle : nom de domaine / catégorie / article: Voyons comment cela se présente concrétement :

www.web-eau.net/tutoriels-joomla/templates-joomla

www.web-eau.net/blog/comment-mieux-referencer-mon-site-joomla


5. Identifiez et supprimez le contenu dupliqué

Précisons d'abord qu'il existe une différence sensible entre le contenu dupliqué et le contenu copié. A ce sujet, Google pénalise sévèrement les sites et les blogs qui copient leurs contenus sur d'autres sites.

Mais vous pouvez malgré tout perdre du trafic à cause de contenus dupliqué sur vos pages. Cela arrive le plus souvent lorsque le contenu de deux ou plusieurs balises meta-descriptions sont identiques.

Rassurez-vous, résoudre ce problème n'est pas très compliqué.

  • Accédez d'abord à votre compte Search Console,
  • Ouvrez ensuite Apparence dans les résultats de recherche puis Améliorations HTML.

Technique SEO - supprimer le contenu dupliqué

  • Cliquez sur Balises META description en double pour avoir la liste des pages qui sont concernées.

La solution à ce problème est les URL canoniques. Une URL canonique indique à Google que vous avez connaisance de plusieurs pages sur votre site qui ont un contenu identique mais vous avez retenu cette URL que Google doit indéxer (et laisser les autres).

Si vous ne souhaitez pas traiter cela manuellement et que votre site est propulsé par Joomla, il existe des extensions qui permettent de le faire à votre place.


6. Eliminez les erreurs d'exploration sur votre site

Rappelez-vous ce que vous avez lu au début de cet article, un des objectifs de l'audit technique est de simplifier et de faciliter l'exploration et l'indéxation du contenu de votre site par les robots des moteurs de recherche.

C'est pour cette raison que vous devez vous débarasser des éventuelles erreurs d'exploration qui empêcheraient Google d'indéxer votre contenu.

Il existe différent types d'erreurs d'exploration. Vous les trouverez dans votre compte Search Console.

Technique SEO - éliminer les erreurs d'exploration sur votre site web

L'erreur "404" est sans doute la plus connue et elle est causée par des liens morts ou inexistants. Mais il en existe d'autres qu'il faut également surveiller. Moz a publié un excellent guide très détaillé pour fixer ces erreurs.

Même si vous n'avez pas d'erreurs d'exploration sur votre site, pensez à vérifier régulièrement votre compte Search Console pour vous assurer que tout se passe bien. Mieux vaut prévenir que guèrir.


Conclusion

Avoir une base technique solide sur laquelle s'appuyer pour construire son site est très important pour mener une stratégie de création de trafic à moyen / long terme. Les point d'amélioration présentés dans cet article placeront votre site sur la bonne voie et vous protégeront également d'éventuelles sanctions de la part de Google.

Si vous avez un retour d'expérience à partager sur le sujet ou si vous avez des questions, n'hésitez pas à commenter cet article.

A PROPOS DE L'AUTEUR :
Webmaster freelance passionné par Joomla depuis 2007, Daniel défend la veuve et l'orphelin du web en créant des sites respectueux du W3C. Fort d'une expérience de plusieurs années, il partage ses connaissances dans un état d'esprit open source.
Daniel est également très impliqué dans la communauté Joomla depuis 2014 en étant membre actif de plusieurs projets, conférencier et fondateur du JUG Breizh.